31°C
mardi 28
34°
33°
30°
36°
Le château des Seigneurs
Cliquez-ici pour en savoir plus
Le château des Seigneurs
Le cœur du village
Le cœur du village

La vidéoprotection est un des outils permettant de multiplier les obstacles et les difficultés dans la commission d’une infraction.
Le CLSPD-R préconise d’optimiser les dispositifs techniques de la prévention situationnelle et la présence humaine sur le terrain (Gendarmerie Nationale, Police Municipale)
Le renforcement des actions pour garantir la tranquillité publique des habitants est une priorité pour la municipalité. En complément de l’action de la gendarmerie nationale qui doit assurer les missions régaliennes de sécurité, la commune a déployé un schéma de tranquillité publique incluant notamment la mise en place d’un dispositif de la vidéoprotection.
Le territoire de la commune est équipé de 80 caméras. Leur rôle est multiple :
• Renforcer l’action de terrain,
• Prévenir les atteintes à la sécurité des personnes et des biens,
• Faciliter le secours aux personnes,
• Lutter contre les incivilités
• Assurer la sécurité des installations accueillant du public et l’ensemble des établissements scolaires.
Les images sont traitées par de Centre de supervision urbain, au sein duquel interviennent des agents municipaux spécialement formés.

Écrans du Centre de Supervision Urbaine

La réglementation en matière de vidéoprotection

L’installation de la videoprotection sur la voie publique ou les lieux ouverts au public est strictement régie par le code de la sécurité intérieure.
Seules les autorités publiques peuvent filmer ces espaces, sur autorisation préfectorale préalable. Les personnes filmées doivent par ailleurs en être informées au moyen d’une signalétique bien visible, d’où les panneaux disposés à chaque entrée de la commune.
Les caméras ne doivent pas permettre de visualiser l’intérieur des immeubles d’habitation. Des procédés de masquage de ces zones sont mis en œuvre par les agents du centre de surveillance urbaine. Seul l’espace public est ciblé, le droit individuel des citoyen(e)s est ainsi protégé.
Les images sont conservées 14 jours au maximum. Elles ne sont visionnées que par les agents publics. Elles ne peuvent être extraites que sur mandat officiel du Procureur de la République.